Le succès des biomatériaux alloplastiques GUIDOR

L'extraction atraumatique des dents condamnées peut être suivie d'une procédure de préservation alvéolaire avec GUIDOR easy-graft. Si la restauration par un implant est considérée, les défauts osseux peuvent être traités préalablement à la mise en place de l'implant ou simultanément. Pour toutes ces applications, les substituts osseux GUIDOR easy-graft et GUIDOR calc-i-oss existent en différentes configurations permettant de corriger les défauts associés.

 

 

L'alliance synergique entre biologie, maniabilité et origine du matériau

Le succès des produits de régénération GUIDOR repose sur 3 principes clés:

Stabilité: la stabilité constitue un principe biologique fondamental pour une régénération osseuse prévisible. Les produits de régénération GUIDOR sont spécifiquement conçus pour rester stables sur leur site d'implantation.

Manipulation optimisée: les nouvelles avancées techniques permettent un contrôle plus flexible des caractéristiques physiques, comme le taux de résorption ou la forme des matériaux. Les produits de régénération GUIDOR sont élaborés afin de répondre aux besoins spécifiques du chirurgien dentiste.

Origine du matériau: malgré ses limitations, l'os autogène est considéré comme le gold standard. Cliniciens et patients à la recherche de solutions alternatives peuvent opter pour des produits provenant d'un autre être humain (allogreffe issue de cadavre), d'un animal (xénogreffe) ou encore d'origine synthétique (alloplaste).Les produits de régénération GUIDOR sont 100% alloplastiques et ne contiennent aucune substance d'origine animale ou humaine.

 

Une nouvelle technologie au service du progrès

Contrairement aux allogreffes (d'origine cadavérique) ou xénogreffes (d'origine animale), les produits alloplastiques limitent par leur nature même le risque de transmission de pathogènes ou de rejet. Toute considération morale, affective ou religieuse disparaît. Face à l'augmentation des refus des matériaux de xénogreffe, les matériaux alloplastiques connaissent une croissance rapide.
Les matériaux alloplastiques ne sont pas nouveaux : les biocéramiques font partie des matériaux les plus anciens. Toutefois, avec l'émergence de nouvelles méthodes de bio-ingénierie et technologies, comme dans le secteur de l'électronique, il est possible de mieux définir les compositions des matériaux. Sous l'impulsion des chirurgiens orthopédiques très demandeurs de matériaux résorbables, les matériaux alloplastiques apportent une réponse biologique prévisible après implantation.
Grâce au contrôle plus flexible des caractéristiques physiques, les matériaux alloplastiques peuvent être conçus avec différents taux de résorption et prendre toutes sortes de formes physiques, par ex. de granules (GUIDOR calc-i-oss) ou de systèmes de substituts osseux modelables avec durcissement in situ (GUIDOR easy-graft). Les technologies alloplastiques actuelles, de 3e génération, validées par les recherches de la communauté scientifique sur les principales indications dentaires, possèdent les caractéristiques de manipulation et de performance exigées par les praticiens qui souhaitent obtenir l'acceptation du patient, la facilité d'emploi et la prévisibilité des résultats(1).

 

 

 

Les limites de l'os autogène...


L'os autogène contient les cellules requises pour la régénération. Toutefois, de multiples facteurs limitent son application dans la pratique générale:

  1. Deuxième intervention: une deuxième intervention est nécessaire pour prélever l'os autogène.
  2. Compétences chirurgicales: pour conserver ses caractéristiques vitales, le site transplanté doit être vascularisé, ce qui signifie que certaines compétences chirurgicales sont nécessaires pour la préparation du périoste et des vaisseaux présents.
  3. Morbidité: une perte de sensibilité et des douleurs ont été observées, concernant jusqu'à 55 % des cas(2).
  4. Contamination: la contamination bactérienne est très importante à partir des filtres de récupération osseuse et des râpes(3, 4).
  5. Vitalité: la vitalité des tissus sauvegardés ne peut être démontrée de manière constante(4).
  6. Résorption: des pertes de volume de 30 à 60 % ont été observées à un an(5).

Mise en place d'un bloc autogène prélevé au menton(6)

...qui motivent la demande pour les biomatériaux alloplastiques


Les praticiens et patients à la recherche de solutions alternatives à l'os autogène, l'os d'origine cadavérique ou animale peuvent choisir les technologies 100% alloplastiques de Sunstar GUIDOR.

 

Références:
1. PASS” Principles for Predictable Bone Regeneration. Wang, and Boyapati: Implant Dentistry, Vol15, Number 1, 2006.
2. Buser D, et al. Localized ridge augmentation with autografts and barrier membranes. Periodontology 2000 19, 151-159.
3. Rita A. Hitti and David G. Kerns, Guided Bone Regeneration in the Oral Cavity: A Review. The Open Pathology Journal, 2011, 5, 33-45.
4. Graziani, F, et al. A Systematic review of bone collectors, JOMI, Vol:22,5,2007,729-735.
5. Sorbonne. L, et al. Volume changes of autogenous bone grafts after alveolar ridge augmentation of atrophic maxillae and mandibles. JOMI Volume 38, Issue 10, Oct 09, 1059–1065.
6. Image courtesy of Dr. Minas Leventis, Athens University (Greece), private practice in London (UK).